24.03 à 20:15 /// J’écris donc je traduis

Rencontre avec le traducteur André Markowicz

456
image_pdfimage_print

J’écris, donc je traduis” – pas d’une langue, même si le russe est ma langue maternelle, mais certains auteurs, et je traduis depuis toujours. Qu’est-ce d’autre que traduire, écrire? Traduire d’une langue pas encore énoncée, traduire des images pas encore mises au jour, ou mises en mots, traduire toujours. Je traduis de la prose (par exemple, toutes les œuvres de fiction de Dostoïevski), de la poésie (Eugène Onéguine de Pouchkine), du théâtre (donc le théâtre complet de Tchekhov, avec Françoise Morvan). J’écris de la poésie. J’écris sur Facebook, des chroniques, des poèmes, des traductions qui rassemblent l’ensemble de mon travail, je suis dans un lieu commun, un lieu sans lieu, un lieu de partages.

“Partages”, c’est le titre des deux premières années de ces chroniques publiées aux éditions Inculte, en 2015 et 2016. De tout cela, et de je ne sais pas quoi d’autre (puisque j’improvise toujours), nous parlerons, si vous voulez.”

André Markowicz. Présentation : Didier de Neck, comédien/metteur-en-scène .

Lieu: UPJB — 61 Rue de la Victoire 1060 Bruxelles

 

En savoir plus sur André Markowicz ?

Visionnez l’entièreté de la vidéo de Médiapart ou écoutez l’émission que France Inter lui a consacré: André Markowicz sur France Inter