[Conférence-débat] Le retour des identitaires, des “nationaux” aux “indigènes” par Manuel Abramowicz, coordinateur de RésistanceS.be, journal de l’Observatoire belge des radicalismes

Un courant politique monte quasi partout en Europe, en Amérique du nord comme du sud. Il se présente comme une force nouvelle, anti système et alternative à la classe politique traditionnelle et mainstream, écolo compris. Cette force est pourtant conservatrice et rétrograde. Xénophobe et populiste. Elle va de partis d’extrême droite classique à une droite nationale libérale qui se présente comme “populaire”. En passant par un courant interne d’ultra droite qui a fait de l’entrisme dans la N-VA pour en prendre la tête de sa direction. Avec en symétrie un retour identitaire – également nationaliste et raciste – au sein d’une mouvance issue de l’immigration.

Histoire(s) et réalités de cette situation déstabilisante.