[Visioconférence] “209 rue Saint-Maur Paris Xe, autobiographie d’un immeuble”. Rencontre avec Ruth Zylberman

Afin de respecter les mesures sanitaires, cette rencontre aura lieu en visioconférence. Elle sera diffusée sur Zoom via le lien suivant :
https://zoom.us/j/95106850087
Pour rejoindre la conférence, il vous suffit de vous connecter sur Zoom et d’entrer votre adresse mail.
Vous pouvez poser des questions via l’onglet « Q. et R. » de votre fenêtre Zoom.
Les modérateur·trices tenteront de poser un maximum des questions du public à Ruth Zylberman.

Le vendredi 28 mai, nous aurons le plaisir de recevoir en visioconférence l’autrice et cinéaste Ruth Zylberman à propos de son livre 209 rue Saint-Maur.

Retraçant les vies passées et présentes des habitants d’un immeuble du Xe arrondissement de Paris, Ruth Zylberman livre un magnifique récit. Là se sont succédé, depuis les années 1850 jusqu’à nos jours, des générations d’enfants, d’artisans et d’ouvriers, d’immigrés de l’est ou du sud de l’Europe. Là se sont nouées des amours, des amitiés, des tragédies. Là, l’ordinaire du quotidien a côtoyé l’extraordinaire du fait divers et des violences de l’histoire. Ruth Zylberman propose une réflexion bouleversante sur le traces du passé, les lieux où se loge la mémoire, et le lien invisible entre les vivants et les morts. Car cette autobiographie d’un immeuble est aussi une forme d’écriture de soi.

« Nous autres du 209, les pauvres, les morts et les vivants, le disparus et les revenants, nous autres les communards et les artisans, le résistants et les délateurs, nous autres les jeunes filles amoureuses et femmes de mauvaise vie, nos autres les Kabyles et les Polonais, les Juifs, les Portugais et les Bretons, les Marocains et les Italiens, nous autres, Odette, Albert, Daniel, Henry, Charles et les autres. « Nous autres du 209 », c’était la forte et fière affirmation d’une patrie imaginaire dont l’étendard serait ce toit de ciel découpé en carré au-dessus de la cour. »

Le documentaire s’était attaché aux enfants de l’immeuble victimes des nazis et de la police de Vichy. Dans son livre, Ruth Zylberman brosse plus largement l’histoire du «209» depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’à la gentrification du XXIe, en une approche à la fois rigoureuse et subjective. Si bien que le livre vibre de toutes les résonances des voix vivantes d’aujourd’hui comme de celles d’hier. On y entend le bruit des heurts violents sur les portes, dans les pires heures de la traque des Juifs, mais aussi l’appel du bistrotier du temps où il n’y avait qu’un téléphone dans l’immeuble et qu’il hélait depuis le dehors la personne que l’on cherchait à joindre, ou les coups de feu du 13 novembre 2015.

Née en 1971, Ruth Zylberman a réalisé de nombreux films et publié un roman, La direction de l’absent, en 2015. Elle a grandi à Paris, dans le XVIIIe arrondissement. Son film Les enfants du 209 rue Saint-Maur, Paris Xe (2018, Zadig Productions/Arte) a été couronné par de nombreux prix.

Présentation par Dominique Rodriguez

 

Pour en savoir plus :

Le documentaire de Ruth Zylberman, Les enfants du 209 Rue Saint-Maur Paris Xe.