Home Blog

[Théâtre musical] « Ce qui marche, c’est la promenade »

Une pièce (en)chantée interprétée par des comédien·ne·s de l’UPJB et de la troupe du CPAS de St-Gilles.

Un cybercafé, là où se croisent des visages longs ou ramassés, pâles ou hâlés, sans âges ou fatigués, lieu des voyages immobiles. La pièce commence avec ces va-et-vient, avec ce passé qui parfois ne passe pas, avec la lueur d’hier qui éclaire demain. Et l’on rit. L’on attend.
Et l’on chante. Et l’on saute de Babel aux Bas-Fonds, avec ici et là, une mer à traverser…
Et l’on marche, pour voir ce qui marche. Et ce qui marche ? Entre Saint-Gilles et Dakar, entre Malines et Moscou, Pékin, Gibraltar, Ouagadougou, Liège par hasard, ce qui marche, sans doute… c’est la promenade.

Équipe artistique
Pour accompagner la quinzaine de comédien·ne·s amateur·e·s , la production du spectacle a fait appel à une équipe professionnelle avec : Serge Kribus à l’écriture des textes sur un élan d’Elias Preszow, Noémi Tiberghien à la mise en scène ; NP à la composition de musiques originales et Miko Bukowski pour en réaliser les arrangements, diriger les comédien·ne·s chanteur·se·s et composer les musiques de plateau.

Une coproduction de l’UPJB et du CCJF
Avec le soutien de la COCOF, de la Commune de St-Gilles, du CPAS de St-Gilles et de la Cité des jeunes.

 

Pour les réservations, c’est sur le site du Jacques Franck !

[Shtetl St-Gilles] Festival Shtetl Tango

Les inscriptions à la deuxième édition du festival klezmer Shtetl Saint-Gilles / Sint-Gillis – Shtetl Tango sont OUVERTES !!

Le festival se déroulera du 29 avril au 3 mai 2020, dans les locaux de l’UPJB et de la Maison du Peuple de Saint-Gilles (Bruxelles).

Pour cette édition, nous aurons l’honneur d’accueil une magnifique équipe artistique:

  • Pour les ateliers: Marine Goldwaser (France): clarinette et flûtes / Amit Weisberger (Israël – France): violon et chant / Patrick Farrell (Allemagne): accordéon / Polina Shepherd (Russie – Angleterre): chant / Eva Lapsker (Allemagne): danse

  • En soirées: Les Bubbey Mayse (France) / Tangele (France – Belgique) / Le Mish Mash (Roumanie – France) et toute l’équipe des profs!

Si vous souhaitez vous inscrire aux ateliers, vous pouvez dès à présent remplir le formulaire d’inscription en suivant ce lien :

https://brusselsklezmer.com/register/

Les places pour les stages sont limitées donc inscrivez-vous rapidement si vous voulez être sûr.e de pouvoir y participer! Encore mieux: si vous vous inscrivez avant la mi-mars, vous pourrez profiter de notre tarif « early bird » : 130€ (100€ tarif réduit) pour le PASS incluant les 4 jours de stage ainsi que l’accès aux concerts et au bal populaire klezmer ! (valable jusqu’au 15/03/2020).

Vous trouverez ci-joint le programme provisoire, dans lequel vous constaterez une alternance entre des ateliers collectifs rassemblant tous les participants et des moments en plus petit groupe (par instrument ou par thématique) pour travailler dans le détail.

Le dimanche 3 mai, après un dernier atelier, les participants auront l’occasion de présenter leur travail au public. Les festivités se clôtureront par une grande jam ouverte à tous !

Pour accéder au programme des festivités, suivez nous!

Site : https://brusselsklezmer.com/ & www.upjb.be/klezmer-a-bruxelles

Facebook :  www.facebook.com/klezmerbxl

Questions et inscriptions : shtetlstgilles@gmail.com

[Shtetl St-Gilles] Soirée de lancement

La seconde édition de notre festival Shtetl Saint-Gilles / Sint-Gillis – Shtetl Tango aura lieu du 29 avril au 3 mai 2020 et vous pouvez dès à présent vous y inscrire (Tarifs early bird jusqu’au 15/03)!
Mais, bonne nouvelle, vous ne devrez pas attendre jusque là pour savourer les douces mélodies klezmer! Notre équipe a le plaisir de vous inviter à la soirée de soutien au festival que nous organiserons le samedi 28 mars 2020 à l’UPJB!
L’occasion de lancer les festivités avec 2 groupes klezmer belges, mais aussi de vous inviter à soutenir notre projet!
En effet, le Shtetl Saint-Gilles / Sint-Gillis est un festival participatif entièrement mis sur pieds par une équipe de bénévoles. Tout soutien est donc le bienvenu pour permettre une organisation de qualité, la location de matériel et un paiement juste de tous les artistes impliqués, tout en gardant le festival le plus accessible possible pour tous.
Au programme de la soirée:
– Accueil à partir de 19h, bar avec petite restauration
– 19h30 Zinnekelekh, un ensemble bien mélangé qui explore les différents rythmes de la musique juive ashkénaze
– 20h30 Krupnik, le groupe incontournable de la scène klezmer belge!
Informations et réservations:
Tarifs:
12€- 10€ tarif réduit
Tickets de soutien: 14€ – 20 – 25€
Les personnes preneuses de faire un don de gâteau / quiche / cake salé pour la soirée sont les bienvenus de nous contacter par mail!

[Projection-débat] «  The Advocate » de Rachel Leah Jones et Philippe Bellaïche

Elle a 72 ans. Incontournable, déterminée, obstinée, increvable, elle ne craint ni de dire ce qu’elle pense, ni de se battre pour les causes qui lui tiennent à coeur. Perdre une bataille non plus ne lui fait pas peur.

Léa Tsemel, avocate, défend depuis un demi-siècle la cause des Palestiniens. Aux yeux de ses confrères israéliens, elle défend l’indéfendable

[Chanson] « Le Yiddish en chantant »

yiddish en chantant

Avec Jacques Dunkelman et Willy Estersohn en animateurs musicaux, s’accompagnant à la guitare, et en traducteurs linguistiques.

Vous vous réapproprierez le yiddish en participant à une activité à la fois ludique et instructive : Jacques et Willy vous feront chanter en yiddish, et ils nous traduiront et commenteront les textes, de grands auteurs de langue yiddish.

N’oubliez pas d’apporter le chansonnier que vous avez reçu ! Il s’enrichira de nouvelles chansons.

[Concert] Geoff Berner – Klezmo-Punk

Le chanteur canadien Geoff Berner, illustre représentant de ce qu’on peut appeler klezmo-punk, de passage en Europe fait escale à Bruxelles. Ce chansonnier hors pair sera accompagné par Aurélie Charneux (clarinette) et Julien de Borman (percussions), des Liégeois pas forcément très sages, qui ont joué longtemps dans Klezmic Zirkus.

Les concerts de Geoff Berner alternent folie, chaos, ivresse, et rires psychotiques. Ses chansons, musiques et textes, entraînent l’auditeur à pleurer, sourire, danser tout en ressentant l’absurdité du monde.

“I want to make original klezmer music that’s drunk, dirty, political and passionate.” [Je veux faire de la musique klezmer originale, ivre, sale, politique et passionnée]

Emotion, groove et énergie au rendez-vous.

http://geoffberner.com/

Vidéo :

 

[Conférence-débat] « Le désir de mémoire : contre l’instrumentalisation de la mémoire de la Shoah » de Vincent Engel

Conférence-débat avec Vincent Engel autour de son dernier essai (Editions Karthala). En collaboration avec le journal « RésistanceS ».

Depuis 75 ans, l’Occident tente de digérer le désastre absolu qu’il a provoqué et subi à la fois : la Shoah. Tout ce qui fondait la fierté, l’orgueil de l’Europe – sa culture, ses valeurs, sa « civilisation » – a été remis en cause, bouleversé par ce crime sans précédent. L’idée de la « solution finale », sa mise en œuvre active, la tolérance passive ; comment cela a-t-il été possible ?

Depuis 75 ans, nous tentons de comprendre ce « passé qui ne passe pas », pour reprendre les mots de Ricoeur. Mais nous voulons que les jeunes en fassent un élément fondateur de leur mémoire. Jamais sans doute, dans l’histoire de l’humanité, la jeunesse n’a été sommée de répondre à un devoir aussi impérieux et extravagant. Le « devoir de mémoire » est devenu un dogme qu’il est malvenu de remettre en question, sous peine d’être accusé de révisionnisme, voire de négationnisme.

Pourtant, cela ne va pas de soi. Pourtant, les jeunes ne comprennent plus pourquoi ils « doivent » faire mémoire de la Shoah plus que d’autres génocides, plus que d’autres drames.

Pourtant, il est nécessaire de se souvenir.

Si l’on met le « devoir » de côté, on est alors en mesure de réfléchir à ce qu’est la mémoire ; comment elle s’articule au réel, comment elle est instrumentalisée, quels sont ses parts d’omission, quel est le rôle de l’oubli dans la remémoration…

Tel est le propos de cet essai : toute mémoire est d’abord un récit construit sur un réel définitivement hors de portée. Si l’on veut qu’une mémoire soit vivante, si l’on veut qu’elle ne soit pas exclusivement tournée vers la mort, il convient de poser les termes d’une mémoire qui aide à vivre. Il convient de substituer le désir au devoir.

Vincent Engel est professeur à l’université de Louvain, écrivain, dramaturge et chroniqueur. Très impliqué dans le débat public, il collabore au collectif Carta Academica, prônant un engagement dans le débat public des universitaires. Il travaille sur la littérature des camps depuis plus de 30 ans.

Modérateur : Laurent Vogel

[Conférence-débat] « Nos conversations célestes » de Jean-Christophe Attias

Rencontre avec Jean-Christophe Attias autour de son premier roman.

Première incursion dans le monde de la fiction, un roman insolite qui nous plonge dans une réalité complètement décalée et où l’on retrouve l’humour singulier d’Attias, à froid et sans pitié.

Jean-Christophe Attias est directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, titulaire de la chaire “Pensée juive médiévale”. Il est l’auteur de nombreux essais concernant le judaïsme et lauréat du prix Goncourt de la biographie pour son “Moïse fragile”.

Présentation : Tessa Parzenczewski

[Projection-débat] « Mir kumen on » d’Alexander Ford

Ce documentaire exceptionnel en yiddish a été réalisé en 1936 par Alexander Ford pour le BUND.

Il décrit le sanatorium Vladimir Medem, installé près de Varsovie. Entre 1926 et 1942, autour de 10.000 enfants y ont séjourné pour se refaire une santé mais aussi pour bénéficier de méthodes pédagogiques d’avant-garde et former une communauté de vie et d’idéaux.

Interdit par le gouvernement polonais, le film a cependant été diffusé avant la guerre dans la clandestinité. Quelques copies ont été envoyées à l’étranger pour collecter des fonds. La première en France fut présentée par Bunuel en 1938.

Miraculeusement sauvé de l’oubli et digitalisé en 2016 par Lobster Film avec le soutien notamment du Centre Medem Arbeter Kring et la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

Introduction : Laurent Vogel

[Conférence-débat] « Mauvais Juif » de Piotr Smolar

Rencontre avec Piotr Smolar autour de son livre.

Piotr Smolar, grand reporter, a été pendant plusieurs années le correspondant du Monde en Ukraine, puis en Israël. Son livre Mauvais Juif croise les parcours de trois générations. Hersch, le grand-père communiste, organisateur de la résistance du ghetto de Minsk. Il tente de réorganiser la « rue juive » dans la Pologne de l’après-guerre. Il doit quitter son pays pour Israël en 1970. Alexander, le père, a été une figure marquante de l’opposition démocratique. Exilé en France à partir de 1971. Piotr, né en 1974, arrive en Israël en 2014 comme correspondant du Monde : « Au moment de quitter le pays, j’écris ce récit qui est un voyage au bout de la loyauté : à quoi devons-nous être fidèles ? »

Présentation : Laurent Vogel

Les événements